J’ai plongé !

J’ai plongé !

Hello !

C’était l’une de mes dernières expériences à Bali, et tu l’as peut-être déjà vue, puisque je t’ai emmené avec moi en vidéo. J’ai vaincu ma peur de l’eau une fois de plus, c’était si souvent depuis mon arrivée à Bali. J’ai enfilé tout l’attirail, la combinaison, le masque, les palmes, et surtout la bouteille et tout ce qui va avec. Près de quinze kilos sur le dos, je chancelle un peu mais je fonce vers la mer, toutes mes peurs se sont envolées, je vais réaliser un rêve de plus, je vais plonger ! 

Dylan, mon guide, m’explique les différents exercices à reproduire à environ deux mètres sous l’eau. Il faut laisser entrer de l’eau dans son masque et l’expulser en soufflant par le nez. Déjà là, je suis moins sereine. Mais je le fais, et tout se passe à merveille. Pour le deuxième exercice, c’est encore un niveau au-dessus. Je dois enlever le tuyau qui me sert à respirer de ma bouche, le laisser tomber et le rattraper, puis le remettre en bouche pour respirer correctement. Tout ça sans faire d’apnée en continuant à respirer doucement pour faire des bulles. Il m’explique ça et il m’a déjà presque perdue. Comment est-ce que je vais pouvoir enlever ce truc de ma bouche ? Moi qui ne sais pas aller sous l’eau sans me boucher le nez, qui suis incapable de sauter depuis le bord de la piscine ?

Et puis je le fais, je n’ai pas le choix. Et crois-le ou non, j’y arrive du premier coup. C’est assez fou, quand j’y repense, mais je l’ai fait. Alors là, je dois t’avouer, mon ego a gonflé d’un coup, j’ai ressenti la fierté m’envahir, j’avais envie d’hurler de victoire mais j’étais sous l’eau, alors j’ai souri. Un peu, pas trop pour éviter de prendre de l’eau dans la bouche. Bref, c’était trop rapide, il y avait des poissons partout autour de moi, je n’avais pas le temps de me réjouir de mon exploit, j’avais à admirer le spectacle que m’offrait la nature. Et il était plutôt incroyable.

Des coraux de toutes les couleurs, des poissons plus colorés encore, et de toutes les formes. J’ai plongé deux fois, la première fois sur un site où des statues ont été immergées dans l’eau, c’est une sorte de temple sous-marin et c’est vraiment magique comme endroit. Une ou deux fois, mon guide a dû me rappeler à l’ordre, parce que ça y est, j’étais partie, et j’allais dépasser les douze mètres réglementaires pour une débutante comme moi. Oups.

45 minutes qui sont passées à une vitesse incroyable, et on sortait déjà de l’eau pour aller manger un morceau. Mine de rien, ça creuse ! Un mie goreng plus tard, je ré-enfile ma combi toute mouillée, et direction l’épave du Liberty, coulée en 1963 suite à la plus grosse éruption du volcan Batur à Bali. Et là, c’est magique, incroyable, extraordinaire et tout ce que tu veux. Les poissons sont encore plus nombreux, et l’écosystème qui s’est développé sur cette épave est superbe, coloré et varié.

Le bateau s’étend de trois à trente mètres sous le niveau de la mer, donc tu peux également y accéder en snorkeling. Evidemment, je suis toujours restée à douze mètres. A un certain endroit, on a pu entrer dans la coque du bateau, et c’était encore plus incroyable, des bancs de poissons dormaient là, tranquillement, d’autres jouaient avec nous et c’était assez magique. Et là, je lève la tête, et le spectacle en contre-plongée du bateau qui fait de l’ombre au soleil tapant sur la mer, c’est encore quelque chose à voir !

Je crois que tu l’auras compris, cette journée était exceptionnelle et j’en garde un merveilleux souvenir. Le point final de Bali, une dernière expérience magique pour finir ces six mois tout aussi magiques.

https://www.balibreizhdivers.com

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*