Faire du scooter à Bali

Faire du scooter à Bali

Hello !

Avant d’arriver à Bali, je n’avais jamais conduit de deux-roues. Très bonne idée, n’est-ce pas ? Ici, tout se fait en scooter, et la conduite est… spéciale.

Comme dans beaucoup de pays d’Asie, en Indonésie, la circulation est difficile et on se tourne vers des véhicules qui prennent moins de place (mais quand même moins stables, qu’on se le dise !). Ayant un permis B en France, j’ai le droit de conduire des deux-roues jusqu’à 50 cm3, mais à Bali, on ne trouve pas de scooter de moins de 125 cm3, donc tant pis, je suis un peu hors-la-loi, mais ici personne ne le sait, j’ai un permis international et ça suffit.

Conduire un scooter, ce n’est pas très sorcier, et si c’est autorisé à 14 ans en France, c’est que je dois pouvoir le faire à bientôt 23 ans. Pas de vitesses, juste deux freins et une poignée, c’est pas si compliqué, si ? Sauf quand tu ne sais pas qu’il faut utiliser les deux freins en même temps au risque de t’écraser sur le bitume dans la plus grosse intersection de la ville. Et évidemment, tu t’en rends compte au moment où tu te retrouves seule au milieu de toutes les voitures et scooters. Tu relèves ton scooter trois fois plus lourd que toi, et tu repars toute tremblante. Oui, c’était mon premier jour de scooter.

Ici même en scooter, il y a des bouchons, et tellement de monde sur la route. Mais ce n’est pas le pire. Le pire, c’est que je suis arrivée avec une idée bien rangée du code de la route, une idée de Française et d’Européenne. On oublie. Ici, pas de règles. Tu veux doubler par la gauche ? par la droite ? tu veux passer sur le trottoir pour dépasser les voitures prises dans les bouchons ? tu veux prendre la rue ne sens interdit ? tu veux t’arrêter au milieu de la route ? tu veux monter à trois sur un scooter ? tu veux rouler sans casque ? Aucun problème. Tant que tu ne rencontres pas la police. C’est la seule chose qui fait peur ici. Sur les autres îles ou dans les villes moins touristiques où la police n’est pas, tu ne trouves même pas de casque. Même si tu veux en porter pour ta protection, il n’y en a pas. Rien.

Les lois de la routes sont très différentes, pas de priorité à gauche ou à droite ou quoi que ce soit. Le premier qui passe est prioritaire, voilà. Si tu ne t’engages pas, tu attendras des heures. C’est la chose un peu difficile à comprendre pour nous, occidentaux, et quand tu n’as jamais conduit de deux-roues, ça fait un peu peur de s’engager alors que des voitures arrivent.. Mais tu finis par le faire, et t’habituer.

Il y a eu une deuxième chute aussi, cette fois parce que mon scooter n’était pas optimal pour une débutante comme moi. Le guidon a bloqué, j’avais du sable sur mes roues, le combo parfait pour m’étaler sur le bitume au premier virage. Cette fois, j’étais plus blessée et des gens m’ont aidée à relever mon scooter. La chute a fait plus de bruit, et j’en garde une jolie cicatrice sur le genou. Un petit souvenir de Bali à raconter à mes enfants !

Un petit conseil si tu as à conduire à Bali. Ici, dans les zones où tu peux trouver des casques, prends soin de toujours en porter un, et aies toujours ton permis international valide sur toi. Tu es blanc, « bule », tu seras arrêter beaucoup plus souvent que les indos, même s’ils ne portent pas de casque et sont quatre sur le scooter. C’est la loi de la jungle ici. Les policier sont corrompus et voudront te prendre de l’argent. Garde toujours un petit billet de 20 000 (1€30) sur toi, et donne-leur si vraiment ils ne te lâchent pas, sans leur montrer que tu as plus. Tous les indos ici m’ont dit que si j’étais arrêtée, je ne devais surtout pas parler anglais, et encore moins indo. Leur faire croire que tu ne parles que français les fera lâcher l’affaire. Ils ne parleront jamais le français, donc laisseront tomber au bout de quelques minutes. Au pire, tu donnes le billet, et ils te laissent partir.

Si tu te fais arrêter, commence par retirer tes clés du scooter, tout de suite ! La police essaie souvent de les prendre, et ne te les rend que contre de l’argent, même si tu es en règle. Ici, ils veulent des sous. Si tu leur donnes 100 000 (7€), tu as l’impression que c’est rien, mais c’est un quinzième de leur salaire. S’ils gagnent ça deux fois par jour, tu imagines de ce qu’ils ont gagné à la fin du mois ? Les touristes et les blancs surtout sont une cible pour eux, ne te fais pas avoir ! Certains leur donnent parfois un million (70€) en ayant l’impression qu’ils n’ont pas le choix, quand on sait que le salaire d’un policier à Bali est d’1,5 M, il le double en moins de deux touristes, et crois-moi, il est heureux alors que tu t’es fait arnaquer.

 

Suivre:

2 Commentaires

  1. Morganegds
    26 mai 2017 / 14 h 22 min

    C’est dingue cette histoire avec la police, autant qu’il n’y est pas réellement de code de la route ça ne m’étonne pas tant que ca mais alors ce rapport touristes / force de l’ordre ca me « choc » un peu ! du coup merci si jamais je vais-je un proche à moi va à Bali un jour je mettrais en application ces conseils !

    • 26 mai 2017 / 14 h 23 min

      Haha moi je m’y attendais avant de venir ici mais c’est toujours comme ça ^^ bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *