Ma relation d’amour/haine avec Instagram

Ma relation d’amour/haine avec Instagram

Hello !

Instagram est mon réseau préféré, depuis que j’y suis inscrite, 2013 je crois. Cinq ans déjà et il y a eu tellement de changements, c’est assez impressionnant. Je passe un temps fou sur cette application, parfois au point de n’avoir plus rien à liker dans mon fil d’actualité tant j’ai scroll de haut en bas. 

Je me souviens du Insta du début, quand je postais à n’importe quelle heure, parfois 5 photos par jour, quand je publiais tout et n’importe quoi et que je ne faisais pas attention à l’esthétique de mes photos. Je me souviens avoir appris peu à peu les techniques de communication en cours puis les avoir appliquées à mon compte. Je me souviens de l’arrivée des Instastories que je détestais, puis de la mise à jour Snapchat qui m’a fait déserter cette application pour me retrouver à finalement aimer Instastory. Et puis maintenant je me surprends à adorer poster chaque jour ces petites vidéos verticales. J’adore les nouvelles fonctionnalités qui permettent de proposer des playlists et des FAQ en direct. J’aime aussi beaucoup l’idée d’IGTV même si je n’ai pas encore testé cette fonctionnalité.

Si on m’avait dit il y a cinq ans, quand j’ai posté cette première photo prise dans la piscine chez mes voisins avec mon iPhone 4, que 28 000 personnes me suivraient un jour et que même je gagnerais de l’argent grâce à ça, j’aurais certainement ri très fort et je ne l’aurais jamais cru. Et pourtant, tout est allé très vite et aujourd’hui, je vis une expérience plutôt incroyable grâce à vous et à Instagram.

Je passe parfois des heures à réfléchir à une photo, je dois souvent en prendre une trentaine pour en avoir une seule de bien. La retouche me demande aussi pas mal de temps et la réflexion sur l’ordre de mes photos encore plus. J’ai toujours une dizaine voire une quinzaine de photos d’avance, pour ne jamais être prise de court. Et puis souvent je chamboule tout parce que j’en prends une dans la journée que je veux publier le soir-même.

Je dois vous avouer un petit secret, il y a pas mal de photos que je déteste sur mon compte, et d’autres que j’adore mais qui ne sont pas en ligne. Avec le temps, j’ai appris à connaître ma communauté, j’ai appris à savoir avant de poster si une photo plaira ou non. Alors oui, parfois je poste une photo alors que je déteste mon nez ou mon grand front, mais je sais que vous l’aimerez. D’autres fois, je garde cette photo que j’aime tant pour mon compte personnel parce que je sais qu’elle ne vous plaira pas.

C’est triste, j’en suis bien consciente, finir par ne plus poster ce que je veux mais seulement écouter ce qu’Instagram veut. Le problème, si c’en est un, c’est qu’Instagram est passé de passion à passion qui me permet de mettre du beurre dans les épinards tous les mois. Mine de rien, satisfaire 28 000 personne, c’est plus compliqué qu’en satisfaire 300, surtout quand les 300 n’étaient que des connaissances ou des amis.

Instagram m’a créé des complexes, ou plutôt tous ces gens sur Instagram. Ils ont souligné ce petit bourrelet, ce front trop grand, cette peau asséchée, ces cheveux trop blondis par le soleil… Instagram m’a appris à faire attention à tout ce que je dis, tout ce que je montre. Il m’a appris à penser d’abord à ce que dégage mon physique avant de penser à qui je suis. Il a perdu toute cette notion de l’instant et est devenu une incroyable mise en scène de nos vies ou de ce qu’on aimerait que les gens pensent qu’elles sont.

J’ai cette espèce de relation d’amour/haine avec Instagram qui me rend absolument accro ! J’essaie de ne pas perdre pied, j’ai aussi un compte privé sur lequel je poste des photos de l’instant présent et sans réel esthétisme, comme je le faisais aux débuts d’Instagram. Je fais une grosse différence entre ce qui se passe sur les réseaux et ma vie privée, je vous conseille de bien garder en tête que ce sont deux mondes presque opposés.

Et vous, elle est comment votre relation à Instagram ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  1. Marie
    30 juillet 2018 / 21 h 49 min

    Article très intéressant, je trouve ça bien d’avoir du recul même quand on est prise dans l’engrenage. Je trouve aussi que le culte de l’image est poussé à l’extrême parfois : on gomme toutes les aspérités et ne reste plus qu’une image excessivement lisse. Si je ne t’avais pas connue par YouTube, n’avais pas pu apprécier la qualité de ton écriture, je ne t’aurais pas suivie : si je suis prête à voir défiler des images qui se ressemblent, c’est vraiment parce que c’est toi ! C’est d’ailleurs parce que je t’ai connue sur d’autres réseaux que je perçois plus nettement le décalage entre le monde aseptisé d’Instagram et la vie réelle : donc merci. Même si je suis assez critique vis-à-vis d’Instagram, je suis admirative de tous les efforts entrepris derrière, parce que communiquer s’apprend et qu’il ne suffit pas d’avoir de jolies photos pour être suivie par le plus grand nombre (il y a des comptes que j’apprécie beaucoup, ne comptabilisent que 700 abonnés, mais qui n’interagissent pas avec leur public et mettent des hashtags peu pertinents). Tu es l’une des personnes qui communiquent le mieux à ma connaissance : il y a un sentiment de proximité, d’authenticité, même si bien sûr tes photos sont travaillées. Donc bravo pour ce travail de longue haleine !

    • 1 août 2018 / 13 h 28 min

      Merci beaucoup Marie pour ce message et pour ton soutien, ça me touche beaucoup, parce qu’en effet, j’essaie de rester moi-même tout en étant la plus professionnelle possible et c’est parfois difficile de jouer sur les deux tableaux. Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.