Voyager pour les jeunes, c’est trop cher ?

Voyager pour les jeunes, c’est trop cher ?

Hello !

On me dit (beaucoup trop) souvent qu’il est impossible de voyager quand on est jeune, qu’on n’a pas d’argent, que le voyage coûte trop cher si on est encore étudiant, ou même encore au lycée, que je dois être « blindée » pour avoir pu vivre en Allemagne à 15 ans, puis à 20 ans, en Angleterre à 19 ans et maintenant à Bali à 22 ans. Je trouve au contraire qu’il n’y a rien de plus simple que voyager quand on est jeune, et je vous explique pourquoi !

AU LYCÉE 

Je sais que très peu de lycéens me suivent, mais j’ai commencé à vivre à l’étranger quand j’avais quinze ans, et je veux leur dire que oui, c’est possible. Je suis simplement partie en échange scolaire pendant plusieurs mois. Ce type d’échange existe dans plein de pays, et au final, ça coûte (plus ou moins) le même prix de vivre en France ou ailleurs, dans le sens où tes parents ne payent plus ta nourriture en France, mais dans l’autre pays, de même pour les activités extra-scolaires, les vêtements et tout le reste. Je dis tes parents, parce que souvent à quinze ans, ce sont encore eux qui financent tes besoins.

Personnellement, j’ai fait un échange, ce qui veut dire que moi, j’ai vécu dans une famille le week-end et en internat la semaine, et que quelques mois plus tard, ma correspondante est venue vivre en France dans ma famille. Donc mes parents ont économisé ma part quand j’étais en Allemagne, et on payé sa part quand elle était en France, ce qui fait au final qu’ils n’ont pas payé comme si j’avais seulement décidé de partir en vacances pendant trois mois, ils ont juste dépensé plus ou moins le budget habituel.

 

POST-BAC

Que ce soit à l’université, dans une école, peu importe où, il existe des tonnes de partenariats aujourd’hui pour te permettre de voyager, et d’étudier à l’étranger. J’ai fait un stage en Angleterre, durant ma deuxième année de licence, et je suis partie en Allemagne pour ma troisième année. En Europe il existe Erasmus, il y a également des aides de l’Etat, de ta région, tu peux être boursier, et hors-Europe, tu peux également avoir d’autres bourses de mobilité.

Je suis partie en Allemagne, où les loyers sont moins chers qu’en France, et la vie en général est moins chère. J’ai eu droit à la bourse Erasmus, une aide de ma région, et une bourse de l’UFA, qui est en quelques sortes une bourse d’excellence due à mon cursus. En gros, moi qui ne suis pas boursière en France, mon année en Allemagne m’a couté moins cher que trois mois dans mes différents appartements en France. J’ai profité, je suis sortie beaucoup plus et je ne me suis privée sur rien, mais ce n’était pas cher.

 

STAGE

Durant ton cursus d’études, tu auras au moins un stage à faire, si ce n’est plus. Si tu rêves de voyager et de partir, pourquoi ne pas en profiter ? En France, ton stage sera rémunéré à raison de 554€/mois s’il dure plus de 8 semaines. A l’étranger, ce n’est souvent pas la même chose. Mais tu peux avoir d’autres avantages en nature (logement, nourriture, visa, transport…) qui te permettront de vivre quand même.

Je suis actuellement à Bali, en stage. Je ne suis pas rémunérée, mais je suis logée, nourrie le midi du lundi au samedi, et on m’a payé mon visa et les renouvellements pour six mois. J’ai dû financer mon transport, et si je veux faire quoi que ce soit sur place, ou manger simplement, c’est à moi de le financer. Mais ça me coûte au final bien moins cher qu’en France, et je vais être totalement transparente avec vous et vous donner des chiffres pour que vous compreniez.

A Bali, je dépense moins de 200€/mois pour manger, visiter, me faire plaisir et découvrir, parce que la vie n’est pas chère. Sur six mois, nous sommes donc à 1200€. Mon aller-retour a couté 700€ (j’ai eu la chance de me le voir offrir pour Noël, mais comptons le quand même, pour vous montrer…). Nous sommes donc à 2000€ pour six mois, en étant large, et en comprenant vraiment tout. Je ne parle évidemment pas de vacances, je vis ici, je mange comme un local, je vis comme un local, en faisant attention et des économies comme je le faisais en France.

En France, mon loyer était de 400€/mois, je mangeais pour environ 100€/mois (courses générales, pas uniquement alimentaires), j’en avais environ pour 100€ de téléphone, internet, électricité, gaz, et enfin environ 100€ d’essence (à peine un plein et demi). Nous sommes donc à 700€/mois (sans compter de sorties, d’achats de vêtements ou quoi que ce soit, que j’ai déjà comptés dans les 200€/mois à Bali).

Après un rapide calcul, vous comprendrez rapidement que six mois à Bali, dans la totalité, me coûtent nettement moins cher que trois mois en France. Pourquoi est-ce que je me serais privée de profiter de cette expérience inouïe et tellement riche, pour perdre encore plus d’argent en France ?

 

VOYAGER, MOINS CHER QUE VIVRE EN FRANCE ?

Evidemment, c’est un peu réducteur de dire ça, puisque ça dépend évidemment des pays. Mais nous avons la « chance » d’habiter dans l’un des pays les plus chers de la planète, donc peu de pays seront plus chers (en gros, en Océanie et en Amérique du Nord, vous trouverez plus cher, dans certains pays riches d’Europe également, mais c’est tout. L’Asie, l’Afrique et l’Amérique centrale ou du sud n’attendent que vous !)

En tant qu’étudiant, vous avez le droit à des aides, des bourses, et vous pouvez également fair un emprunt, comme je l’ai fait, à un taux vraiment minime. Vous pouvez également choisir de travailler à l’étranger, je trouve – personnellement – que c’est plus simple de trouver un job étudiant à l’étranger qu’en France, surtout quand on sait faire jouer son accent français, que tous les étrangers aiment, et ça vous permettra de financer encore mieux votre voyage.

Ce n’est qu’un avis personnel, mais je pense qu’en effet, il est plus facile de voyager en étant étudiant qu’en étant dans la vie active. Etudiants, nous avons la possibilité d’étudier ailleurs qu’en France pour le même niveau de vie, et souvent moins cher. Nous avons le droit à des aides, et c’est valorisant dans un CV, en plus ! Une fois dans la vie active, c’est plus difficile de poser des vacances, si on part, on n’annule pas les frais en France pour ceux à l’étranger, on les cumule. Et pour choisir de vivre à l’étranger et d’y travailler, dans ce cas, c’est comme pour les étudiants, c’est souvent moins cher, mais on accepte donc un salaire moins élevé et adapté au niveau de vie du pays, pas d’aides de l’état ni de bourses !

Evidemment, ça ne m’empêchera pas de voyager plus tard non plus, parce que je mets de coté chaque jour (et partout dans le monde) pour ça, que je sais que la vie est faite de choix, de concessions et de travail pour arriver à ses rêves, que la chance n’existe pas, et même si je n’aurai plus les mêmes avantages dans quelques mois, parce que je ne serai plus étudiante, je voyagerai, parce que c’est avant tout un choix, et que dire que c’est trop cher, c’est se voiler la face et ne pas se donner les moyens de vivre comme on le voudrait.

N’hésite pas à donner ton avis en commentaire, qu’on soit d’accord ou non, à partager ton expérience, ce qui compte c’est de partager, parce que c’est ça aussi, le voyage. 

Suivre:
Partager:

8 Commentaires

  1. Coraline
    13 juin 2017 / 16 h 06 min

    J’aime beaucoup ton état d’esprit!
    Au fur et à mesure de mes voyages, je découvre les bons plans (qui m’auraient bien servi avant d’ailleurs). Mais je continue de voyager, et pas forcément dans des pays où la vie est moins chère. J’économise, et je dépense tout pour un voyage, quelle que soit la destination, je vais avant tout là où j’ai envie d’aller et non là où c’est le moins cher.
    Je te souhaite de voyager comme tu le veux. Je me suis longtemps demandée si je voulais partir voyager ou travailler et voyager sur mes congés. Je pars donc pour un an travailler à l’étranger (ce qui est le bon compromis) et ensuite je me poserai quelque part et profiterai de mes weekends et vacances pour partir. Parce que j’ai besoin d’avoir un chez moi et de pouvoir trainer, mais j’ai aussi besoin de partir. Je pense qu’on a tous notre point de vu et je trouve le partage par ton blog génial 🙂
    gros bisous

    • 16 juin 2017 / 3 h 54 min

      Merci ma belle pour ton partage d’expérience ! Je crois que moi aussi j’ai besoin de me poser, donc on verra quand je rentre en France, mais je partirai toujours un peu à droite à gauche, enfin j’en sais rien, j’arrête de prévoir, je veux faire les choses comme elles viennent !
      Gros bisous et merci beaucoup de me suivre ! Bons voyages 🙂

  2. 21 mai 2017 / 16 h 58 min

    Trop cool cet article Albane ! Il fait la lumière sur tout plein de choses 🙂 . Je suis partie en Erasmus en Pologne il y a 2 ans maintenant et même si la vie sur place n’était pas chère et que l’on pouvait se permettre un maximum de voyage, ma méthode perso c’était de regarder d’abord avant de partir ce qui 1) Etait à voir absolument 2) Ce qui était gratuit pour les étudiants ou les visites où l’on pouvait avoir des réductions avec la carte ISIC qui ne coûte que 15 euros 3) Regarder les trucs que j’avais envie de goûter/les expériences à faire sur place, et puis je me faisais mon mix moi-même. Sur place je fuyais systématiquement les gros trucs touristiques pour des petits bouibouis locaux, c’est vachement mieux: on est à fond dans la culture du pays, on se laisse embarquer à de nouvelles expériences et c’est souvent bien moins cher. En plus de cela il faut le dire, souvent les locaux qui ne sont pas habitués à voir des jeunes d’un autre pays dans leurs établissements sont vachement plus enclins à filer des bons plans parce qu’ils sont heureux que l’on s’interesse à leur culture. C’est ce que je préfère ! En suivant cette « méthode » chaque fois il me restait un peu de sous pour rapporter des petits cadeaux pour mes proches ou faire des activités que je n’avais pas prévues à la base. Sinon pour continuer à voyager je me suis fait une petite cagnotte, c’est vraiment la méthode de la tirelire pour le coup et à chaque fois que je vends des trucs sur vinted ou autre, hop je mets de côté dans la boite. Comme c’est de l’argent « physique » on se rend vite compte de l’effort accompli ! Ca motive et ça me permet de faire des petites sorties même pas trop loin finalement parce que le voyage ca n’est pas QUE une question de distance, parfois on découvre des petites merveilles à quelques kilomètres de chez soi !

    • 22 mai 2017 / 4 h 42 min

      Merci d’avoir partagé ton expérience, je vois qu’on est plutôt d’accord jusqu’au bout haha ! Bisous ma belle et merci pour ce si long commentaire !

  3. MARIGORRI
    20 mai 2017 / 22 h 28 min

    Bel article, qui révèle un bel état d’esprit.
    J’aime cette idée selon laquelle voyager est un choix : il suffit de savoir ce qu’on veut et de se donner les moyens de le vivre. Beaucoup trop de personnes répètent sans cesse « qu’ils n’ont pas d’argent pr voyager », dans la plupart des cas c’est pcq ils dépensent « mal ».

    Je pense que le plus important pr ne pas gaspiller son argent et faire des économies, c’est de **choisir** dans quoi on dépense et de faire des concessions. Il faut avoir la volonté de se dire « cette fois je ne sors pas et je mets de côté cet argent » « non je n’acheterai pas tel ou tel vêtement », en vrai ça se joue dans les petits sous qu’on gaspille au quotidien je pense 🙂

    • 22 mai 2017 / 4 h 46 min

      Exactement ! Je suis contente de ne pas être la seule à le penser, merci ! Tout est question de choix dans la vie, pas de chance.. Bisous

  4. Chloë
    20 mai 2017 / 11 h 03 min

    Alors je suis entièrement d’accord avec toi! Je ne pense pas que voyager est une chance, c’est une question de le vouloir et de se bouger pour y arriver – c’est sur que si on reste chez soi à se dire que c’est trop cher, on ne partira jamais! J’ai aussi fait l’échange Sauzay en seconde et c’était une des plus belles expériences de ma vie et ça m’a poussé à m’inscrire en cursus franco allemand une fois à la fac.
    J’ai comme projet de partir en Islande, c’est mon rêve depuis tellement longtemps maintenant, je ne sais pas si j’arriverai à l’intégrer dans mon cursus, ça devra sans doute attendre le master mais je mets déjà de côté car hors de question de ne même pas essayer de partir!
    Et puis je suis également d’accord que le moment où c’est le plus facile de partir est quand on est jeune, on n’a (pour la plupart) pas d’emploi fixe, pas de gosses, pas d’attaches et on à tellement plus de liberté!

    • 22 mai 2017 / 4 h 47 min

      Merci ma belle, vis tes rêves c’est important ! Je te souhaite l’Islande, c’est vraiment un pays que j’ai hâte de découvrir aussi, ça a l’air magique !
      Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*