J’ai le droit de complexer ?

J’ai le droit de complexer ?

Hello !

Je ne sais pas trop comment commencer cet article, c’est assez compliqué à aborder sans faire polémique et sans donner l’impression de me plaindre tout le temps. Il y a quelques temps, j’ai posté une photo sur instagram sur laquelle je montrais que je faisais attention à ma cellulite et que je l’éliminais grâce à un kit prévu à cet usage.

Suite à cette photo, j’ai reçu un commentaire qui m’a beaucoup fait réfléchir. J’ai pris la liberté de corriger les fautes d’orthographe et le voici :

« Je trouve ça vraiment dommage en tant que femme, que tu présentes la cellulite comme un complexe et donc un défaut alors que nous sommes justement dans une société qui rabaisse et limite la beauté de la femme à des critères sociaux définis où cellulite et vergetures sont « moches ». Tout ça pour du marketing… On s’étonne que des jeunes filles soient mal dans leur peau.. Avec des posts comme ça à longueur de journée sur les réseaux, c’est normal. »

Je ne sais pas vraiment par où commencer. Je suppose, au ton condescendant que cette jeune fille utilise, qu’elle s’impose comme « féministe ». Commençons par ça, j’ai déjà du mal avec le terme de féminisme, dans le sens où j’ai toujours été élevée dans l’égalité homme-femme et que j’estime qu’il n’y a pas de mot à mettre là-dessus puisque c’est pour moi quelque chose de parfaitement normal. Alors oui, dans les faits, je suis féministe, mais en réalité, je n’utiliserai jamais ce mot parce qu’il ne me plaît pas. Pour moi, l’utiliser c’est admettre que ce n’est pas la chose la plus logique du monde. Chacun son avis là-dessus.

Mon problème avec le soit-disant féminisme, c’est qu’il devient de plus en plus de la misandrie. A trop se plaindre de misogynie, on finit par placer les femmes au-dessus et dénigrer les hommes. Je suis contre ça, et c’est exactement ce que je reproche à ce commentaire que j’ai reçu. Lorsqu’on me dit « en tant que femme », cela insinue que parce que je suis une femme, je dois agir différemment de ce que je ferais si j’étais un homme ? Elle parle ensuite de la beauté des femmes, comme si les hommes n’étaient pas concernés par les mêmes problèmes, c’est totalement misandre, et non féministe. Il est là, mon problème avec le « féminisme » proclamé.

Bref, pour en revenir à ce commentaire, je pense que même si je m’affiche sur les réseaux sociaux et que je blogue, même si plus de 30 000 personnes me suivent, j’ai le droit d’avoir des complexes et de moins aimer certaines parties de mon corps. Instagram ou pas, j’ai toujours travaillé à exterminer ma cellulite, et c’est l’unique raison qui fait que je n’en ai plus aujourd’hui. Je ne l’ai pas fait pour les autres, parce que mon cul n’est pas ce qu’on voit le plus, je l’ai fait pour moi, parce que j’avais besoin de m’aimer plus dans le miroir et que c’est quelque chose qui m’aide.

Cette jeune fille me parle de vergetures et me dit qu’elles sont moches, mais qui l’a dit ? J’ai des vergetures et je les aime bien. Je les aime bien parce qu’elles me rappellent le chemin parcouru. De la jeune fille ultra maigre et sans forme à la femme musclée qui a des fesses. Mes vergetures sont des cicatrices qui ont pris forme lorsque j’ai pris des fesses, parce que je me tuais aux squats pour avoir le corps que j’aime, ma peau a craqué parce qu’elle n’avait jamais été préparée à cette prise de poids et de formes. Et c’est ce qui me rend belle.

Ce que je veux mettre en avant, c’est que chacun a ses complexes et ses fiertés. La société n’est pas toujours innocente mais elle n’est pas la seule coupable non plus, si j’ai des complexes, c’est parce que moi, je n’aime pas telle ou telle partie de mon corps, alors que d’autres peuvent l’adorer. Depuis des années, je complexe sur mon nez, je le déteste. J’ai très longtemps songé à le refaire, et il est fort possible que je saute le pas un jour. Je n’ai jamais entendu qui que ce soit me dire de le refaire, tout le monde est choqué lorsque j’en parle. Et je suis choquée, moi, quand je vois que certaines font refaire leur nez pour qu’il ressemble au mien que je déteste tant.

Alors non, mademoiselle, je ne complexe pas à cause de la société, et j’ai aussi le droit de ne pas m’aimer à 100%. J’ai le droit de l’afficher sur internet si j’en ai envie, j’ai le droit d’en parler, j’ai le droit de dire aux jeunes filles qui me suivent qu’elles ne sont pas seules et que nous aussi, même si on se montre et qu’on donne l’impression de s’aimer, on ne s’aime pas tant que ça.

Je ne trouve pas du tout que nous vivions dans une société qui limite la beauté de la femme comme cette jeune fille a pu l’écrire. Je trouve au contraire qu’aujourd’hui, de plus en plus, sur les réseaux sociaux, on montre à quel point la femme est belle : mince, maigre, ronde, grande, petite, avec de la cellulite ou des vergetures, avec des tâches sur la peau, des grains de beauté, des cicatrices, des boutons, des poils… Je trouve au contraire qu’on juge beaucoup moins le corps de la femme, qu’on l’accepte  et qu’on laisse les femmes faire ce qu’elles veulent.

Je crois qu’on cherche surtout à rabaisser l’homme et la société, à se placer en victime et à toujours regarder ce que font les autres plutôt que ce qu’on fait soi-même. Je m’épile, et je ne juge pas celles qui aiment leurs poils. Je fais la guerre à la cellulite dès qu’elle arrive, et je ne juge pas celles qui ne font rien et l’aiment comme ça. Je fais du sport, et je ne juge pas celles qui n’en font pas. Je n’irai jamais dire à qui que ce soit, homme ou femme, qu’il n’a pas le droit de faire telle ou telle chose de son corps.

En cherchant à m’interdire de poster ce genre de photo, on m’interdit de disposer de mon corps et de faire ce que j’ai envie de faire sur mon propre corps. N’est-ce pas juger une femme mal dans sa peau dont le seul but est d’aider les autres en montrant que personne n’est parfait et que même sur les réseaux, les complexes existent ? Ce commentaire m’a touchée parce que je me suis sentie rabaissée au niveau d’objet, de simple photo sur instagram, comme si derrière, il n’y avait pas une jeune femme de 23 ans qui fait face à ses complexes et cherche à s’aimer.

Vous oubliez souvent, lorsque vous postez des commentaires, que derrière une photo, un article ou une vidéo se cache une personne véritable, avec un coeur et des sentiments, une personne qui peut être blessée par votre intrusion dans sa vie privée, par votre jugement de son corps.

Alors, chère jeune fille qui a posté ce commentaire, si tu n’as aucun complexe, grand bien te fasse, si tu aimes ta cellulite, ton nez, des vergetures, ton corps, tu es certainement une exception et je te souhaite de toujours le rester. Ton bonheur passe par l’acceptation de toi, et il est plus qu’important, mais n’oublie pas qu’il passe aussi par l’acceptation des autres et que celle-ci passe par le fait de comprendre que chacun a le droit de s’aimer ou non et d’avoir quelques complexes. Essaie, juste une journée, de te promener sur les réseaux sociaux en ne prenant que le positif, en regardant de belles photos sans te dire qu’on cherche à te mentir ou à te faire croire que tous les corps sont parfaits. Essaie seulement de te dire que ces jeunes femmes qui retouchent peut-être leurs photos ou prennent une position avantageuse sont complexées et que c’est uniquement pour cette raison qu’elles cachent ce qu’elles considèrent comme des défauts.

Essaie de ne pas voir le coté négatif de la chose lorsqu’au contraire, une autre femme affiche devant plus de 25 000 personnes une photo d’elle en culotte en train d’exterminer sa cellulite. Ne te dis pas qu’elle veut complexer les autres, dis-toi qu’au contraire, elle veut se montrer comme tout le monde et décomplexer les gens. N’oublie pas que le négatif amène le négatif, et que même si tu aimes ton corps parfait à tes yeux et que tu n’as aucun complexe, ton bonheur ne pourra jamais être complet tant que tu jugeras les autres.

A vous toutes, je veux seulement vous dire que chaque personne est belle à sa manière, et que vous avez aussi le droit de complexer ou de ne pas aimer certaines parties de votre corps. Vous avez aussi le droit de vouloir y remédier (sport, crèmes, maquillage, chirurgie, retouche photo…) si ça vous fait vous sentir mieux ! Concentrez-vous aussi sur ce que vous aimez chez vous, sur ce qui vous fait vous sentir bien avec vous-même et surtout : cessez de juger les autres, rabaisser quelqu’un ne vous rendra pas meilleur et n’apportera jamais rien de positif à qui que ce soit.

Utilisez les réseaux comme un échappatoire, voyez ces photos comme de jolies photos, comme ce que vous voyez dans les magazines ou à la télé, n’oubliez jamais que derrière ça, il y a une mise en scène, une retouche et que ces filles aussi complexent et ont des dimanches au fond du lit devant Netflix avec un pot de Nutella et une petite cuillère. N’oubliez pas que ce qui compte, c’est la vraie vie, celle qui existe sans réseaux sociaux.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

10 Commentaires

  1. Pauline
    27 juin 2018 / 19 h 17 min

    Une article qui montre que le complexe sur la cellulite ne vient pas de nulle part, qu’il a été exacerbé par la presse féminine pour maintenir le contrôle sur le corps des femmes http://www.terrafemina.com/article/la-cellulite-n-existait-pas-avant-1920_a342574/1.
    Je sais que le commentaire de la jeune femme était franchement mal venu, mais elle avait raison sur un point : les femmes subissent encore le poids des injections faites par les publicités et la société plus largement. Tout ça pour dire que je suis d’accord avec toi concernant le ton employé dans le commentaire et les attaques personnelles, mais pas sur ta vision du féminisme (il y a beaucoup à faire encore en matière d’égalité entre les hommes et les femmes et le féminisme permet justement de produire des avancées en ce sens) et des complexes (qui ne sont pas qu’une affaire individuelle mais aussi un outil de contrôle du corps féminin).
    Malgré ce désaccord, j’adore ce que tu fais, les valeurs que tu partagés. Donc vraiment ne prends pas ce commentaire de façon négative.

    • 28 juin 2018 / 15 h 00 min

      Merci pour ton commentaire, je trouve ça super intéressant de discuter, de débattre et de ne pas être d’accord 🙂
      Je file voir l’article que tu m’as envoyé ! Bisous

  2. 8 juin 2018 / 10 h 37 min

    Je te soutiens 😊
    C’est en parlant qu’on arrive à exorciser certaines choses…
    Tu agis et tu fais en sorte de te débarrasser de tes complexes et c’est tout en ton honneur 👏
    Tu es une très jolie jeune femme qui prends sa vie en main et c’est tout en ton honneur.
    Par contre je ne comprends pas les gens qui parlent de «  s’afficher dénudée 😳»
    1) je vois pas le cote dénudée de la photo
    2) si on veut montrer nos fesses grand bien nous fasse
    3) si çà te plait pas passe ton chemin

    • 8 juin 2018 / 23 h 46 min

      Merci beaucoup ma belle ! Gros bisous

  3. Ju
    7 juin 2018 / 15 h 39 min

    Tu indiques que c’est un complexe mais en même temps une fierté. C’est un peu contradictoire, non ? Moi je comprends cette personne. Pourquoi s’afficher autant sur les réseaux? Tu peux avoir des complexes et les garder pour soi. On n’est pas obligé de s’afficher dénudé sur les réseaux. Vos genre de photos, parrainages etc peuvent provoquer de vrais complexes et les jeunes filles s’identifie à vous. Elles vont s’identifier dans le sens où la cellulite est un complexe et c’est bien dommage.

    • 7 juin 2018 / 16 h 04 min

      Je crois que tu confonds cellulite et vergetures, ou que tu as mal lu mon article 🙂
      Mon travail, c’est justement de m’afficher sur les réseaux sociaux et pour moi, il est super important de montrer aux jeunes femmes qui me suivent que j’ai aussi des complexes et des défauts et de ne pas leur montrer que le coté parfait sur les réseaux 🙂 Au fond, on parle de la même chose sauf que j’essaie d’en tirer le positif quand je trouve que tu en prends uniquement le négatif :/

  4. 7 juin 2018 / 13 h 22 min

    C’est vrai, tu as le droit d’avoir des complexes, de les afficher, d’en parler, de te prendre en photo. Mais je pense que ce que cette personne a voulu exprimer, c’est que les conséquences de ce type de partage ne sont pas les mêmes si on est suivi par 100 personnes ou par 10 000 … et c’est difficile de ne pas prendre ça en compte. Une petite phrase, un petit message pour rappeler que les complexes c’est dur à vivre et que la cellulite concerne toutes les femmes, que c’est mieux si on peut s’accepter comme ça, ça ne rajoute pas grand chose au message et ça change déjà un peu la donne je pense.
    Je comprends aussi ce que tu dis sur le féminisme, je pense qu’on est toutes passées par là à un moment ou l’autre. Mais, à moins que tu aies déjà lu énormément de choses sur le sujet (c’est peut -être le cas?), je me permets quand-même de souligner que fort heureusement, le féminisme ce n’est pas aussi caricatural que ce que tu décris, et plus on se renseigne dessus, plus on échange avec des féministes de longue date (c’est grâce à des militantes gentilles, patientes et pédagogues que je peux écrire ça d’ailleurs), plus on se rend compte que c’est plus compliqué que ce qu’on pense. Le terme féminisme est souvent débattu, mais s’il est conservé il y a aussi de bonnes raisons 🙂 Je viens de voir passer cet appel à contribution sur le sujet qui pourrait t’intéresser, je le mets au cas où : http://le-féminisme-en-oeuvres.com/pensez-vous-que-le-feminisme-divise-plus-quil-nunit/#comment-14

    Bonne journée à toi

    • 7 juin 2018 / 14 h 08 min

      Hello 🙂
      Justement, j’avais bien dit dans mon post que j’admire les gens qui arrivent à aimer leur cellulite et l’accepter, et que ce n’est pas parce que moi je complexe que les autres doivent se détester pour les mêmes raisons 🙂
      Je note ton lien pour aller faire un tour, c’est vrai que c’est un sujet qui m’intéresse 🙂 Merci !

  5. 7 juin 2018 / 12 h 22 min

    Je trouve plutôt bien de s’assumer en montrant aussi les aspects qui nous dérange le plus en nous. Ceci est un travail à faire sur soi ! Après, c’est aussi en l’affichant que cela devriendra la « normalité de la beauté » !

    • 7 juin 2018 / 12 h 57 min

      Nous sommes d’accord là-dessus, merci Charlotte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.