Les différences entre Bali et la France

Les différences entre Bali et la France

Hello !

J’avais parlé de ça dans une vidéo, je vous avais récapitulé les cinq différences les plus flagrantes, et à connaître avant de venir. Entre Bali et la France, les cultures sont si éloignées, les paysages sont si différents, la vie en elle-même n’a rien à voir et tu seras forcément dépaysé. Mais il n’y en a pas que cinq, et même dans cet article, je ne te donnerai pas toutes les différences, seulement quelques unes un peu anecdotiques qui t’aideront à connaître Bali avant d’y arriver.

LA POLLUTION

Même si tu habites à Paris, et que tu ne supportes plus d’avaler les gaz des pots d’échappement, tu n’en avaleras jamais autant qu’en venant à Bali. En particulier dans le sud de l’île, dans la zone touristique, où la circulation est ultra-dense. Les indo n’aiment pas marcher, ils prennent le scooter pour faire 200m, et pour eux c’est normal. Le soir à Bali, il n’y a jamais d’étoiles, ou très peu, mais le soir de Nyepi, il y en avait par milliers. Une journée sans aucun moteur d’allumé, le nuage de pollution s’était effacé et laissait apparaître un ciel étoilé absolument magique. C’est ce jour que j’ai réalisé combien Bali était pollué.

Mais il n’y a pas que cette pollution, il y a aussi les déchets. Ici, les sacs plastiques sont le quotidien. On en met parfois deux ou trois les uns dans les autres pour éviter qu’ils ne cassent puisque tout le monde porte ses courses sur son scooter. J’ai été regardée de travers plus d’une fois parce que j’arrivais avec mon tote bag en tissu et que je refusais un sac plastique. Il n’y a pas de déchetterie ici, ou alors ce sont des déchetteries sauvages, un terrain vague où les gens déposent leurs poubelles, mais elles ne sont pas brûlées, ni recyclées, elles restent là. Elles sont emmenées sur les plages par les chiens errants, elles s’envolent jusqu’à la mer, et celle-ci est tellement sale et polluée. Fini le rêve de Bali, Bali c’est sale, c’est pollué.

 

LE CODE DE LA ROUTE

C’est simple, ici il n’existe pas. Ou plutôt, ici le code c’est « si ça passe, tu peux y aller ». Le feu passe au rouge ? Si tu sens que tu peux encore passer avant les voitures qui arrivent de coté, fonce. Tu veux doubler ? À droite, à gauche ou sur le trottoir, c’est toi qui vois ce qui t’arrange le mieux. Mais comme l’autre ne sait pas par où tu doubles, pense à le klaxonner pour l’avertir, ici ça veut dire « ne bouge pas, je passe ».

Les priorités à gauche (ici on roule à gauche) sont inexistantes, la priorité est à celui qui ose y aller et voudra passer en premier. Tu peux aussi klaxonner pour dire que c’est toi qui passe. C’est un peu la loi de la jungle mais il y a peu d’accidents, parce qu’au lieu de se concentrer sur les règles, chacun se concentre sur sa façon de rouler et ça limite les dangers. Même si ça fait peur à première vue.

Evite quand même d’avoir un accident en tant que blanc, tu seras toujours en tort, peu importe tes blessures ou si un indo t’a littéralement foncé dedans. Tais-toi et paye pour éviter qu’on ne te frappe et te blesse encore plus. Un blanc n’a jamais raison ici, il a seulement l’argent.

 

LA CORRUPTION

On y est, tu es blanc, tu as l’argent, et les indos le savent. Ici, tu peux tout acheter avec l’argent, et ils le savent. Tu es arrêté par la police ? Même si tu as ton permis international sur toi et que tu portes un casque, ils te demanderont de payer. Ils vont prendre la clé de ton scooter et tu devras payer pour la récupérer, sauf si tu as été plus vif et que tu l’as enlevée avant. Ils te demanderont ton permis, et te demanderont ensuite de l’argent pour te le rendre. Ils te demanderont 500 000 roupies pour quelque chose qui couterait 10 000 si tu étais indo (par exemple : conduire sans permis, c’est 10 000rp pour un indo, et minimum 500 000 pour un blanc, ça fait quand même une différence, si tu payes 0,70€ ou 35€). Négocie tout, tu peux acheter les policiers comme tu veux, et c’est ce qu’ils veulent.

Tu as été assez con pour amener de la drogue en Indonésie alors que c’est plusieurs années de prison dès la moindre possession ? Pas de souci, si tu as plusieurs dizaines de milliers d’euros sur ton compte, tu pourras sortir au bout de deux jours. Si tu es pauvre par contre, on te revoit dans dix ans, si tu n’es pas mort d’ici là. Les prisons sont différentes elles aussi. Tu ne t’en sors que si tu es riche parce que tu achètes tout, encore une fois.

En France, on a cultivé la peur de la police, et si on reçoit une amende, on va payer sans négocier, ce sera bien plus cher qu’ici, mais on le fera parce que si on se plaint, elle pourrait doubler. Ici, plus tu te plains et plus elle va diminuer, tout se négocie. Tu dis au policier que tu lui donnes 20 000 pour lui s’il accepte que tu ne payes que 10 000, ça te coutera 30 000, soit 2€, et il sera content. Si chaque blanc fait ça, il double son salaire avant la fin du mois, puisqu’il ne gagne que 1,5M, soit une centaine d’euros.

 

LA PONCTUALITÉ

On me dit toujours que je suis en retard en France, c’est un de mes gros défauts. Mais ici je suis toujours la première. Si un indo te donne rendez-vous à 10h, ne t’attends pas à le voir avant au moins 10h30, voire souvent 11h. Ils sont zen, pas pressés, c’est la vie à la balinaise. Le retard n’existe pas, tu viens quand tu veux et surtout quand tu peux. Si tu ne viens pas, ce n’est pas trop grave non plus, d’ailleurs. Tu trouves une excuse du genre « j’avais oublié » et c’est pardonné. Oui, là on a une vraie différence de culture.

 

LE COÛT DE L’ÉDUCATION

En France, l’école est gratuite, au moins pour les écoles publiques. Ici, peu importe ton âge, tu paies pour aller à l’écoles, et c’est une fortune. Et si tu es un petit français qui veut aller à l’école française, j’espère que tes parents gagnent bien leur vie. On ne se rend pas compte du prix de la vie ici parce qu’on pense en tant que français avec un salaire de français. Mais la vérité est toute autre, la vie ici est chère et on ne s’en sort pas si bien quand il faut payer l’éducation des enfants. C’est une fortune, vraiment.

 

LES SOURIRES

Quel bonheur de voir les gens sourire à longueur de temps. Ils ont souvent quelques dents en moins, une hygiène buccale douteuse, mais ils sourient. Ils sont heureux et reconnaissants de tout ce qu’ils ont, alors qu’ils ne gagnent qu’une bouchée de pain, que la vie est chère, et qu’ils vivent à huit dans une pièce de 20m2 qui regroupe la cuisine, la chambre et la salle de bain. Ils sourient pour tout, à tout le monde, et c’est magique. C’est tellement triste de se promener dans les rues de France et de ne jamais avoir un sourire, un bonjour, de ne jamais voir de gens heureux alors qu’ils ont tout.

 

LA NÉGOCIATION

Je vous en ai déjà parlé ici. À Bali, on négocie tout, parce qu’on est blanc, et qu’on nous demande quatre fois le prix du produit, parce que le blanc est riche. C’est quelque chose qu’on ne ferait pas en France. S’il y a un prix dans un magasin, jamais on oserait demander un prix plus bas, même sur les marchés, c’est quelque chose que je n’ai jamais fait avant de venir en Asie, mais ici c’est ce que je fais chaque jour. Tout se négocie, les vêtements, les souvenirs, la nourriture, les transports, tout est négociable.

 

LES PIEDS

Beaucoup de gens n’aiment pas les pieds, certes, mais ils ne sont pas considérés comme impurs dans notre société. Ici, comme dans beaucoup de pays d’Asie, il faut se déchausser avant d’entrer dans une maison, parce que les chaussures sont sales, elles ont touché les pieds, qui sont la partie impure du corps.

 

LE RÉGIONALISME

Bali n’est pas un pays, c’est une toute petite île parmi les 17 000 d’Indonésie. Les indo font une grande différence entre chaque île, presque autant que les Bretons ou les Corses ! Non, c’est bien pire ici, puisqu’ils ne parlent pas la même langue, il y a le Bahasa Indonesia, la langue officielle et celle qu’ils parlent tous. Mais il y a aussi et surtout les langues régionales, on ne parle pas la même langue à Bali, à Sumatra, à Java, à Sulawesi, à Sumba… Les différences de culture sont importantes entre les régions et chacun est fier de là où il vient.

 

LA PEAU BLANCHE

Ici, comme dans de nombreux pays d’Asie, les personnes de peau couleur blanche sont considérés comme des idéaux de beauté. Vous imaginez qu’en arrivant ici avec ma peau plus blanche que blanche, j’ai été bien accueillie ! En Europe, on rêve de teint hâlé et on passe des heures à bronzer sur la plage. Ici, on porte des gants et des chaussettes, des vestes et des pantalons au soleil, sous 30°C. Et évidemment, difficile de trouver des produits pour la peau qui ne soient pas à propriétés blanchissantes, ou alors, c’est très cher (uniquement utilisé par les touristes).

 

LE COÛT DE LA VIE

Tout le monde se doute que le coût de la vie en Indonésie n’est pas le même qu’en France. Beaucoup pensent qu’il n’est absolument pas élevé, et d’un point de vue de touriste, c’est le cas. Quand on arrive avec un salaire d’Européen, d’Australien ou d’Américain, tous les prix paraissent dérisoires, évidemment. Mais lorsqu’on vit sur place, c’est autre chose. Le salaire minimum à Bali est équivalent à 100€/mois, et le salaire moyen ne doit pas dépasser 150/200€. Evidemment, on divise un smic français par dix, mais on ne divise malheureusement pas tous les prix par dix. Le prix d’un repas, oui, plus ou moins, mais pas le prix de l’essence, ni celui des vêtements, ni celui d’un loyer… Alors évidemment, si on garde les mêmes proportions, on vit nettement mieux en France, et le coût de la vie est moins élevé. Je vous parle là des locaux, mais si on doit parler des expats, en comptant le prix à payer pour le kitas (visa long séjour), accroche-toi si tu veux manger à ta faim toute l’année !

 

MAIN GAUCHE / MAIN DROITE

En Asie, on mange souvent avec des baguettes, mais pas en Indonésie, ici on prend une fourchette et une cuillère. Mais pas pour tout, on mange également souvent avec les mains. Enfin non, pas les mains, la main. Manger avec la main gauche est considéré comme irrespectueux, donc si tu es gaucher, habitue-toi à manger avec la main droite.

La main gauche est considérée comme impure, c’est celle avec laquelle on s’essuie lorsqu’on va aux toilettes (ici, il n’y a pas de papier, c’est la main + de l’eau). La main droite est plus pure, on mange avec, on tend l’argent avec lorsqu’on paye… Donc évidemment, inverser les mains, c’est une marque d’irrespect !

 

ACHETER L’ÉLECTRICITÉ

Il me semble que ça a existé en France il y a un certain nombre d’années, mais je n’ai jamais connu ça. Ici, pas de forfait pour l’électricité, c’est à la carte (comme ce qu’on avait pour les téléphones il y a quelques années – ici, c’est toujours le cas pour les téléphones aussi). C’est à dire que tu payes à l’avance, tu achètes un certain temps d’électricité, et ton compteur sonne avant de couper. Si tu n’as plus d’argent, tu n’as plus d’électricité, tant pis.

 

JAMAIS PROPRIÉTAIRE

Ça aussi, c’est fou ! Si tu n’es pas Indonésien, peu importe d’où tu viens et l’argent que tu as, l’Etat t’interdit d’acheter un terrain. Tu peux le louer pour dix, quinze ou même cinquante ans si tu veux, et construire la villa de tes rêves dessus, mais ce ne sera jamais la tienne. Evidemment, c’est une bonne chose, sinon, Bali ne serait plus aux balinais mais bien aux Français et aux Australiens. Bien sûr, les blancs louent tout donc c’est comme s’ils étaient propriétaires, mais ils donnant de quoi manger aux locaux ainsi, et ils ont l’obligation de les faire travailler (femme de ménage, jardinier, gardien…).

 

Je m’arrête ici, je pourrais certainement en trouver d’autres, mais ce serait trop long. J’espère que tu as aimé en apprendre plus sur la culture balinaise, n’hésite pas à partager en commentaire ce qui te choque le plus, t’étonne ou au contraire ce que tu savais déjà. Love.

Suivre:
Partager:

28 Commentaires

  1. 28 août 2017 / 14 h 54 min

    C’était super intéressant, j’ai beaucoup aimé, et j’étais loin de penser qu’il y avait une telle importance sur qu’elle main utiliser pour telle ou telle situation ! Je suis en train de suivre tes péripéties sur snap pour rentrer, c’est fou car j’ai suivie toute ton aventure, depuis que ton papa t’as déposé à l’aéroport, et c’est déjà maintenant que tu rentres ! Tu as vécues une superbe aventure, et j’ai déjà hâte de la prochaine 🙂
    Bisous, Chloé 🙂

    • 5 septembre 2017 / 9 h 45 min

      La culture balinaise est incroyablement riche et intéressante, merci de m’avoir suivie depuis le début à sa découverte ! Gros bisous

  2. 27 août 2017 / 23 h 17 min

    Merci pour ton article, à ce jour Bali et ses iles restent l’un de mes plus beaux voyages. Grâce à ton article j’y suis retournée en souvenir et c’est un vrais bonheur !

    • 5 septembre 2017 / 9 h 44 min

      Ravie d’avoir pu t’emmener un peu en voyage, et merci beaucoup !

    • 27 août 2017 / 5 h 09 min

      Merci beaucoup, ravie qu’il t’ait plu !

  3. 25 août 2017 / 21 h 35 min

    Waouh très intéressant cet article.
    Effectivement que de différences.
    J’avoue que certains points ne donne pas très envie de s’y aventurer ^^ En tout cas ce pays semble magnifique ! 🙂

    • 27 août 2017 / 5 h 09 min

      Ahah, après en vacances c’est vraiment sympa, mais pour y vivre c’est vrai que certains points sont moins cool ^^

  4. christ benneton
    25 août 2017 / 16 h 38 min

    Très sympa cet article merci on apprend plein de choses

  5. 25 août 2017 / 16 h 11 min

    Je ne connais pas du tout car je n’y suis jamais allée. Mais ton article est très intéressant.

  6. 25 août 2017 / 13 h 06 min

    Je savais que les étrangers ne pouvaient pas devenirs propriétaires (comme en Thaïlande de mémoire), mais pour le reste, je ne savais pas, surtout pour la pollution !
    Merci pour ces précisions, Bali est une destination que j’aimerais découvrir 🙂
    Bonne journée
    Elsa

    • 25 août 2017 / 18 h 16 min

      Je ne savais pas pour la Thaïlande, merci pour le partage ! A bientôt !

  7. 25 août 2017 / 10 h 19 min

    Ton article fut très intéressant à lire tout simplement parce que ce sont des points donnent on parle peu. Alors oui,les articles sur Bali, il y en a à profusion mais de la façon dont tu l’as abordé, c’est très peu courant.

    • 25 août 2017 / 11 h 56 min

      Merci, je suis contente que ça ait pu te plaire !

  8. 25 août 2017 / 9 h 54 min

    Il est très intéressant ton article et j’ai appris beaucoup de chose. Merci !

    • 25 août 2017 / 11 h 55 min

      Super, merci, c’était le but !

  9. 25 août 2017 / 9 h 54 min

    Coucou, merci pour ton article !
    C’est toujours super intéressant de voir les différences d’un pays à l’autre et de voir que certaines choses peuvent être totalement différents des habitude française…

    • 25 août 2017 / 11 h 54 min

      Merci, je suis ravie d’avoir pu t’en apprendre un peu plus sur la culture balinaise !

  10. Morganegds
    23 août 2017 / 9 h 12 min

    Aujourd’hui j’ai envie de commencer par un merci !
    Merci Albane de nous faire découvrir tant de choses sur la culture d’autres pays, cest véritablement un plaisir de te lire à chaque fois . Tu nous apprend t’en de choses que ce soit par tes mots, tes photos ou tes vidéos sincèrement j’ai l’impression d’avoir tellement découvert grâce à tes partage et ce en n’ayant pas bouger de chez moi et ca c’est génial !
    Ton article est vraiment intéressant et franchement tu aurais pu faire 3 pages de plus de comparaison que je n’aurais pas décroché.
    Je tiens aussi à commenté ta video bilan, je t’avoue je vient de la finir est je ne sais pas l’expliquer mais elle m’a ému peu être juste le fait de voire épanouie, heureuses et débordante de joie ou peu être le fait de ce dire que ce chapitre balinais se ferme, jai l’impression que cest passer tellement vite (meme si je sais et j’espère que tu va encore nous en parler pendant un ptit moment ) en tout cas je veux finir ce commentaire par un seul mot : Merci !

    Bon en réalité je l’ai pas vraiment fini, mais je voulais te souhaité de bons derniers moment sur cette ile fabuleuse et un bon retour en France de bonne retrouvaille entre proche et hâte de te retrouvé très vite ! (Ps : escuse moi Pour le nombre de fautes qu’il doit y avoir dans ce pavé!)

    • 23 août 2017 / 10 h 49 min

      Je vais aussi tourner mon commentaire autour du Merci. Merci d’être là à chaque article ou vidéo pour me soutenir et m’encourager. Merci d’avoir partagé ces six mois avec moi et de rester pour la suite. Merci pour tout, en réalité.
      C’est un véritable plaisir de partager tout ça, même si c’est avec peu de gens, c’est au moins avec toi, alors merci !

  11. Léane Seignard
    22 août 2017 / 18 h 52 min

    hello ma belle j’ai enfin eu le temps de lire ton article ♥ je le trouve tellement intéressant merci de partager un peu de la culture balinaise et surtout la différence avec la France , beaucoup de point m’interpelle comme celui que personne n’ai propriétaire et celui d’acheter de l’électricité . Je suis surprise pour la corruption.. En revanche je ne le suis pas en ce qui concerne les sourires car beaucoup de personnes savent se contenter du peu de chose qu’ils ont en leur possesion contrairement aux  » français  » qui ont besoin toujours de + et dont certain connaissent pas la frustration après c’est que mon avis ♥

    • 23 août 2017 / 5 h 00 min

      Merci Léane, je suis contente d’avoir pu partager un peu de cette culture avec vous ! On est plutôt d’accord sur ce que tu dis, et pour le reste, c’est vrai que j’ai également été étonnée en arrivant, mais c’est intéressant à savoir ! Pour la corruption, je pense que c’est « normal » dans le sens où on est tellement plus « riches » qu’eux, quand on est touriste blanc !
      Bisous

  12. Philomène
    21 août 2017 / 14 h 03 min

    Salut Albane !
    J’ai beaucoup apprécié cet article. Tu m’as appris beaucoup de choses et je t’en remercie ! C’est toujours intéressant d’en savoir un peu plus sur d’autres cultures.
    Je ne savais absolument pas pour le fait de ne pas pouvoir être propriétaire! Et pareil pour le coût de la vie.
    Bisous et profite bien !

    • 21 août 2017 / 16 h 54 min

      Merci, je suis contente qu’il t’ait plu et qu’il ait pu t’en apprendre plus sur cette culture incroyable ! Bisous

  13. Angele
    21 août 2017 / 10 h 38 min

    Coucou Albane, j’ai bien aimé cet article. C’est sympa de voir les différences de culture. Je suis assez étonnée que l’on ne puisse pas acheter de terrain si l’on n’est pas Balinais, mais comme tu dis au final ce n’est pas plus mal, c’est même plutôt bien. Tu sais, presque tous les points que tu as cités me font penser à Malte, dans une moindre mesure bien sûr. Tu t’en rendras compte si tu visites ce pays ou si tu y vis pendant quelques temps. Bisous ma belle et profite à fond de ta dernière semaine !

    • 21 août 2017 / 10 h 47 min

      Merci Angèle, je suis ravie que ça t’ait plu ! Je ne savais pas qu’il y avait des similitudes avec Malte, même si c’est presque logique, ce sont des îles très touristiques qui ne sont indépendantes que depuis peu et qui veulent sauvegarder leur patrimoine.
      Gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*