« Tu as de la chance de voyager »

« Tu as de la chance de voyager »

Hello !

Je sais que cet article est attendu par bon nombre d’entre-vous, et je vais essayer de rester calme, posée et n’agresser personne sur ce sujet sensible. Est-ce que j’ai de la chance de voyager ? C’est ce qu’on me dit tous les jours, plusieurs fois par jour. J’en avais parlé en vidéo, et je considère que la chance n’existe pas. Je n’ai pas de chance, je me bats pour réaliser mes rêves et mes envies. C’est complètement différent.

C’est différent parce que tout le monde peut le faire. Je me suis levée un matin en me disant que je voulais partir, peu importe où, j’ai cherché un stage à l’étranger, et je suis partie. Avant, j’avais eu envie d’apprendre l’allemand, j’avais quinze ans, je suis partie en Allemagne. Tu vas me dire que ça paraît trop simple, que si c’était si facile, tout le monde le ferait. Mais regarde autour de toi, tout le monde qui le fait ? Bien sûr que c’est aussi simple que ça.

Il suffit de le vouloir, et de s’en donner les moyens, tu y arriveras au même titre que moi ou qu’un autre. Ce qui compte, c’est de prendre la décision de partir, c’est de se dire que tu vas quitter ta zone de confort pour vivre ce que tu as envie de vivre. C’est accepter que ce ne sera pas facile tous les jours, et te dire que tout le positif passera au-dessus du négatif. C’est te donner envie à toi-même de partir, suffisamment pour que tu viennes à t’en donner les moyens.

On m’a dit que c’était trop cher pour les jeunes, qu’on s’ennuyait à voyager seul, que ci ou ça, et que c’était simplement trop compliqué. Je pense que c’est trop compliqué parce que tu le veux bien, parce que tu acceptes de te dire que ça l’est. Je pense que tout est une question de vision des choses, de façon de penser.

Je ne pense pas avoir de la chance, je ne suis pas arrivée ici en claquant des doigts. J’ai travaillé depuis toujours à l’école pour avoir de bonnes notes et me constituer un dossier et un CV suffisamment remplis pour pouvoir postuler partout dans le monde. J’ai travaillé dur à la chaîne, comme manutentionnaire, comme caissière ou comme femme de ménage pour mettre de l’argent de coté et me payer une partie de ce voyage, pour le reste je me suis endettée pour pas mal d’année en faisant un emprunt bancaire. J’ai souffert plus que d’autres pendant pas mal de temps pour finir par avoir cette ouverture d’esprit et cette soif de bonheur et de découverte, pour avoir envie d’aller plus loin dans ma propre existence.

Alors est-ce que j’ai de la chance ? Non. Je suis ici parce que je le mérite, et chacun d’entre nous a la possibilité d’être là où il en a envie, s’il s’en donne les moyens. Fais-le, maintenant. Tu ne sais pas s’il te reste deux jours ou cinquante ans à vivre, tu ne sais pas de quoi est fait l’avenir, c’est maintenant que tu dois vivre et exister. Ce n’est plus uniquement la nuit que tu dois rêver, mais aussi en plein jour.

Je me suis rendue compte avec le temps, que seuls les gens qui ne me connaissent pas m’ont dit que j’avais de la chance. Les connaissances plus éloignées, ou même vous tous, sur internet. Mais aucun de mes proches ne me l’a jamais dit. En revanche, j’ai reçu plus d’un message me disant de profiter d’être là où je suis, parce que je le mérite. Les gens qui me connaissent savent par où je suis passée avant d’arriver là. Les autres ne se fient qu’aux jolies photos postées sur les réseaux, là où tout n’est que mensonge et où on ne montre que ce qui va bien.

Si tu me suis depuis un petit moment, tu sais déjà ce que je pense de tout ça, mais je voulais en reparler sur le blog, pour peut-être te donner le coup de booster dont tu as besoin pour te dire que c’est maintenant que tu dois réaliser tes rêves. Toi aussi, donne tout ce que tu as et ne lâche rien tant que tu n’as pas atteint tes objectifs. Et quand ils seront atteints, fixes-en de nouveaux. Ce qui compte, c’est de te dépasser pour devenir une meilleure personne, et pouvoir cocher toujours plus de choses sur ta Bucket list, même si tu la rempliras toujours plus au fur et à mesure que ta vie avancera.

Ce qui compte, ce n’est pas de devenir quelqu’un aux yeux du monde, c’est de devenir la personne que tu as envie d’être, celle que tes proches soutiendront toujours et aimeront quoi qu’il arrive. N’aie pas peur de réaliser tes rêves parce qu’un jaloux te dit que c’est impossible, ni parce qu’on te dit que c’est de la chance. Réalise tes rêves pour prouver à tous ceux qui ne croyaient pas en toi que tu en es capable, pour te le prouver à toi-même, pour avoir de jolies choses à raconter à tes enfants, pour rendre fier ton entourage et toi-même. Fais-le pour devenir la meilleure version de toi-même.

Ça s’applique au voyage, mais pas que. C’est quelque chose de vaste, de grand, le rêve. Peu importe les tiens, mets tout en oeuvre pour les réaliser, ils sont tous réalisables, crois-moi ! Ce qui compte c’est d’y croire, et de ne jamais perdre de vue tes objectifs. Tant pis si tu prends un chemin qui te fait faire un détour et perdre un peu de temps, ce qui compte, c’est de ne pas retourner au point de départ. Tout ce que tu feras, tous les gens que tu rencontreras, tout ce que tu verras, tout ce que tu entendras au cours de ton ascension fera partie de la réalisation de ce rêve, trouve du positif en chaque chose et en chacun, ne perds pas de vue tes objectifs et ils arriveront plus vite que tu ne le penses.

À toi maintenant, vis, existe, rêve plus encore le jour que la nuit, et fonce vers ton propre bonheur. N’attends pas que la chance te tombe dessus, elle n’existe pas réellement, il n’y a pas de loto des rêves, il faut juste te battre pour y arriver, être la meilleure version de toi-même pour toujours progresser vers une vie meilleure et pleine de rêves.

Full love.

Suivre:
Partager:

8 Commentaires

  1. Marion
    30 juin 2017 / 10 h 25 min

    Je ne suis pas totalement d’accord avec toi. Il existe, pour moi, une part de chance. Tu peux avoir de la chance et tomber sur un employeur sympa, ou avoir moins de chances et tomber sur des recruteurs monstrueux (ce que je vis en ce moment). Et j’ai pourtant un CV étoffé, j’ai aussi bossé en tant qu’agent d’entretien, j’ai bossé pour avoir des bonnes notes, pour avoir différents bagages. Je m’investis à fond dans tout ce que je fais, et pourtant, parfois, je tombe sur la malchance et je me retrouve dans l’impossibilité d’accomplir ce que je veux car je tombe sur des gens qui dans le terme « ressources humaines » oublient le « humaines » et utilisent bien le mot « ressources ».

    Néanmoins je suis plutôt en accord avec ton article, beaucoup sont lâches et préfèrent utiliser la « chance » ou la « malchance » pour justifier de leur incapacité à exécuter ce qu’ils veulent faire.

    Tu poses les bonnes questions, celles qui font un peu mal parfois quand même, celles qui obligent à se questionner et à se positionner. En fait, si j’apprécie te suivre et encore plus sur ce blog (je crois que c’est malgré tout la première fois que je commente), c’est parce que tu (me) fais réfléchir et j’ai l’impression d’apprendre, ou du moins, de vraiment voir une vision parfois différente, parfois similaire à la mienne.

    • 30 juin 2017 / 11 h 54 min

      Merci pour ton commentaire !
      Je comprends ton point de vue, mais je pars aussi du principe que la roue tourne toujours, je crois énormément au karma, et si ça ne va pas maintenant, tu auras de meilleurs moments bientôt ! Tu le mérites, ne t’en fais pas, ne lâche jamais rien. Parfois la vie t’en fait baver pour te faire atteindre de meilleurs objectifs encore, parce que tu le mérites, ce n’est pas une question de chance/malchance, selon moi.
      En tout cas merci beaucoup, et je suis contente de pouvoir exposer mon avis et faire réfléchir, débattre, apprendre des autres et peut-être en apprendre aux autres également. C’est exactement le but de mon blog, de mon partage.
      Gros bisous !

  2. Marion
    26 juin 2017 / 21 h 09 min

    J’ai déjà vu ta vidéo à ce sujet mais cela m’a fait du bien de te lire également ici;)

    Je ne te remercierai jamais assez d’exister. Je sais c’est bizarre mais tu m’inspires et me donne du courage !:)

    Alors merci beaucoup !
    Je suis d’accord avec ce que tu dis et cela fait du bien de l’entendre ou le lire!

    Bonne continuation à toi!:)

    • 27 juin 2017 / 3 h 24 min

      Merci infiniment à toi, Marion. Je veux encore t’apporter à toi et aux autres tout le bonheur du monde, pour longtemps, partager encore et encore ma petite vie et mes petits voyages. Gros bisous.

  3. 26 juin 2017 / 16 h 04 min

    Eh oui, j’approuve, c’est pas toujours facile la vie d’expatrié ! Mais qu’est-ce que ça en vaut la peine ! Tous les sacrifices ne sont que peu face à tout ce que j’ai pu apprendre en venant m’installer ici à Shanghai, en sortant de ma zone de confort pour m’enrichir de toutes ces belles choses qui nous entourent au quotidien !

    Saisir sa chance, voilà ce qu’il y a à faire plutôt que d’envier les autres sans cesse…

    Je t’embrasse et profite un maximum ma belle Albane !

    • 27 juin 2017 / 3 h 22 min

      Je ne dirais pas saisir sa chance puisque comme je l’ai expliqué, pour moi, la chance n’existe pas. Mais je vois ce que tu veux dire 🙂
      Bisous !

  4. Philomène Ferreux
    26 juin 2017 / 10 h 54 min

    Merci pour cet article Albane, qui j’espère, en fera réfléchir plus d’un. Tu as fait le choix de te bouger pour pouvoir vivre tes rêves à l’étranger, et c’est juste génial. Tu mérites tout ce bonheur.
    Bisous

    • 26 juin 2017 / 11 h 45 min

      Merci ma belle, vis tes rêves, toi aussi ! Prends soin de toi, aussi. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*